lematin.ma – 10/04/2019

La deuxième édition du festival Tahguit’Art a démarré hier et se poursuit jusqu’au 13 avril. Au programme, des concerts, des master class, des rencontres et bien d’autres activités parallèles.

Le Forum Agadir Memory a lancé hier la deuxième édition de Talguit’art à Agadir. Il s’agit du Festival international de la guitare. Selon les organisateurs, cet événement soutient les musiques vivantes, «celles qui se réinventent et regardent vers d’autres horizons sans dénier leurs racines. Il valorise les musiques et les musiciens qui résistent à l’uniformisation et met ainsi en évidence la rencontre des peuples, de leurs traditions, de leurs cultures et de leurs différences».
Le public est invité cette année à découvrir la richesse et la diversité des traditions. Un seul point commun demeure, «les guitares» et leurs cordes. «Cette année, au-delà des guitares, acoustique, électrique ou flamenca, on retrouve de nombreux instruments : Oud, mandoline et autres. De quoi plaire à certains et surprendre d’autres», explique un communiqué des organisateurs. Une programmation ouverte sur le monde est proposée. Quatorze pays sont présents au quartier Talborjt-Agadir du 10 au 13 avril : Maroc, Algérie, États-Unis, Portugal, France, Égypte, Espagne, Hollande, Roumanie, Chili, Italie, Angleterre, Slovaquie et Tunisie.
Les mini-concerts programmés dans le passage Allal Ben Abdellah seront un lieu d’échanges entre la culture marocaine et les autres cultures du monde. La scène Place Sahara, espace à forte valeur symbolique, sera, elle aussi, animée par des artistes engagés, venus d’ici et d’ailleurs.
Ils auront pour mission de participer au rayonnement culturel d’Agadir.

Durant les quatre jours du festival, le cœur des spectateurs de la scène du Jardin Olhao vibre au rythme d’une programmation éclectique et mélodieuse. Au programme des spectacles individuels et collectifs en présence des artistes de renommée mondiale tels que : Miguel Montalbon (Chili), Marcello Calabresse (Italie), Jbara (Maroc), Abaluna (Portugal), Spirit (États-Unis), Made in Bled (Maroc), Giovanni Seneca (Italie), Ahmed Mounid (Égypte), Naji Soul (Maroc), YvesMisnel (France), Lotfi Lattar (Algérie), Clarence Bekker (Hollande), Djam (Algérie), Houcine Kili (Maroc), Brotherhood (Tunisie).
En marge de Talguit’art, Agadir Memory propose des activités parallèles variées. Les jeunes artistes gadiris peuvent assister à des master class animées par des professionnels. Il y aura également une rencontre-débat autour de «La musique et l’émigration», une exposition qui retrace la mémoire collective d’Agadir, des rencontres artistiques et des visites.

Un hommage aura lieu et une fresque dédiée à Larbi Babahadi sera réalisée durant le festival en hommage à cet artiste gadiri. 

Michel Terrier

X