par Yassine Saber – leseeco.ma – 03/09/2019

Les fortes intempéries dans les régions montagneuses de Taroudant ont été à l’origine, dimanche dernier, de perturbations d’eau en termes d’approvisionnement à cause des crues qui se sont abattues sur la station de traitement des eaux potables de Sidi Boushab.

Une nouvelle fois, certains quartiers du Grand Agadir ont été momentanément privés d’eau, dimanche dernier. À l’origine de cette situation figurent les crues et les inondations qui ont été entraînées dernièrement par les fortes intempéries enregistrées dans les régions montagneuses de Taroudant. À l’accoutumée, ces dernières ont causé des dommages au niveau des infrastructures de production appartenant à l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEP)-Branche eau, ce qui a entraîné des perturbations en termes d’approvisionnement en eau au Grand Agadir à cause des crues qui se sont abattues sur la station de traitement des eaux potables de Sidi Boushab.

En effet, l’alimentation de cette station en eau brute est assurée à partir du barrage Dkhila qui est un barrage de compensation alimenté à partir du barrage Abdelmoumen, construit sur Oued Issen. Face à cette situation, la Régie Autonome multiservices d’Agadir (RAMSA) avait déjà prévenu les habitants à travers un communiqué rendu public dimanche premier septembre 2019 à travers lequel il était indiqué que le débit et la pression d’eau s’amenuiseraient jusqu’à la coupure d’eau dans les hauts quartiers d’Agadir, notamment Anza, Aourir, Drarga en plus des quartiers relevant de la préfecture d’Inezgane Ait Melloul tels que Dcheira en plus de Tikiouine relevant de la Commune d’Agadir.

De son côté, l’Agence du bassin hydraulique (ABH) de la région Souss-Massa a procédé aussi à la chasse d’eau au niveau des barrages précités par la vidange de fond. Il va sans dire que les apports en eau qui ont été enregistrés au niveau du Barrage Abdelmoumen la nuit du 30 et 31 août s’élève à 4,5 Mm3 compte tenu de la forte charge en sédiments de cette crue, la fourniture d’eau pour l’alimentation en eau potable (AEP) du Grand Agadir et de la région d’Oulad Teima a été perturbée.

De plus, afin d’évacuer la vase accumulée au niveau de la vidange de fond de ce barrage, les différentes équipes techniques ont procédé le samedi 31 août 2019 à une chasse d’eau. Actuellement, la situation a été déjà rétablie en ce début de semaine à travers la reconstitution du stock et l’intervention des différentes équipes techniques. Par ailleurs, la région d’Agadir subi régulièrement ce genre d’incidents. En dehors des crues et des périodes de canicule, les perturbations accompagnées de coupures prolongées sont également causées par des fuites signalées au niveau des infrastructures de canalisation. Au mois d’avril dernier, Agadir a été privé d’eau en raison de l’explosion d’un canal d’eau, à côté du port d’Agadir, ce qui a entraîné une fuite au niveau de cette canalisation de production appartenant à l’ONEE-Branche eau au nord d’Agadir. L’explosion de cet aqueduc n’est pas la première puisque l’année dernière, un incident similaire a été signalé mais sans coupure d’eau.

Deux vidéos des inondations du côté de Taroudant qui m’ont été envoyées par Danielle Franquet :

Michel Terrier

X