par Salma Khouja – huffpostmaghreb.com – 18/02/2019

HuffPost MarocClelia Chevrier Kolacko, Directrice générale de l’Institut français au Maroc, présente la saison 2019 à la presse.

Vendredi 15 février, à l’occasion du lancement de la saison culturelle France-Maroc 2019 de l’Institut français du Maroc, la presse était conviée à la résidence de l’Ambassadeur de France au Maroc pour découvrir une nouvelle saison placée sous le signe des “Nouveaux Horizons”, rapporte l’Institut.

Plonger le public dans de nouveaux mondes

Cette année, en plus des événements artistiques “classiques” accueillis par l’Institut comme les spectacles de danse, des concerts de musique classique, pièces de théâtres, expositions, etc, l’Institut propose également de nouveaux programmes tournés vers le digital.

“L’idée pour nous est de plonger le public dans de nouveaux mondes, ceux de la réalité virtuelle, ceux de l’imaginaire”, explique à la presse Clelia Chevrier Kolacko, directrice général de l’Institut français du Maroc. “Ces temps forts seront présents sur tout le territoire et ouvert à toutes et tous”.

Au cours de cette présentation, le focus a notamment été donné sur l’innovation et le numérique. “Cela nous tient à coeur que notre institut soit porteur de nouveauté ici au Maroc”, affirme la directrice général. A Meknès, Marrakech et Rabat, les visiteurs des instituts auront ainsi accès à partir de mars aux “micro-Folies”, “un concept qui vient de La Villette qui apporte dans un même endroit un musée virtuel, un lieu de rencontre de l’art, où les jeunes et moins jeunes peuvent s’initier à l’art”, continue-t-elle.

La réalité virtuelle continue d’envahir les instituts

Des espaces de réalité virtuelle seront également de plus en plus développés dans les instituts “avec la possibilité de s’immerger dans les films et documentaires”. Deux des documentaires proposés ont notamment été développés lors d’une résidence de l’Institut français avec des étudiants de l’Institut des Beaux-arts de Tétouan.

Parmi les programmes proposés, on retrouve notamment “L’île des morts”, une courte leçon d’Histoire de l’art sur l’oeuvre éponyme d’Arnold Böcklin

HuffPost Maroc/Salma Khouja

La “réalité augmentée” arrive aussi prochainement dans les Instituts avec l’exposition “France eMotion”. “C’est une exposition de photographes internationaux qui ont sillonné la France et pris de photos de son patrimoine”, explique Clelia Chevrier Kolacko. “L’originalité est que cela a été réalisé en compagnie d’une artiste réalisatrice virtuelle. Ainsi, avec une application téléchargeable sur votre portable et tablette, vous pouvez regarder ces images s’animer”. L’exposition passera, tout au long de l’année, par les instituts de Casablanca, Rabat, Essaouira, Kenitra, Fès, Safi et Meknès.

HuffPost Maroc
Visualisées à travers l’application France emotion, les photos exposées prennent vie grâce à des animation.
HuffPost Maroc

L’institut travaille par ailleurs actuellement sur la création “d’un bibliobus numérique”, en train d’être monté, qui sillonnera le Maroc “pour présenter des livres mais aussi des films à travers un cinéma gonflable”.

Le bibliobus est aussi tourné vers le digital puisque ses visiteurs auront la possibilité d’accéder ”à une bibliothèque numérique et, bien sûr, à la réalité virtuelle”. “Ce sera à la fois une bibliothèque avec des livres mais aussi un espace de réalité numérique avec des casques de réalité virtuelle”, explique Clelia Chevrier Kolacko.

Mais l’arrivée croissante du numérique n’est pas tout ce qui attend les visiteurs des Instituts français au Maroc. Outre de nombreux spectacles, films et rencontres, cet été, les nuits électroniques reviendront et vont s’étendre ”à de nouveaux territoires au Maroc”. En plus de Rabat et Casablanca, les amateurs de musique électronique à Tanger, Marrakech et Agadir auront aussi droit à leur soirée, en juillet. Une résidence d’artistes est également prévue. “Des artistes qui présenteront leur projet pendant la nuit électronique”, promet la directrice des Instituts français

Michel Terrier

X